Ressources  

sur demande  

 

Adresses  

de contact  

Nouveau site
Qualité de vie
 dans les écoles
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Site créé en

février 2005 par

Marc Thiébaud, responsable du CAPPES et

Jacques Nuoffer, responsable du

SECEB





Organisation de la vie quotidienne

 

 

 

Choisir son sens et son rythme

 

S'assurer de ce que l'on désire et de ce dont on a besoin dans la vie: rédiger sa charte (cf. bibliographie: Covey, 2001).
Commencer alors à établir un équilibre entre le travail et l'amour, le bien-être et la détente.
Modérer son rythme de vie.

 

 

 

Prendre soin de son corps

 

Les bases

Surveiller sa "bonne" alimentation, ne sauter pas de repas, ni suivre de diète sévère
Boire beaucoup d'eau, limiter la consommation d'alcool et cesser de fumer
Faire des pauses régulières dans son travail
Tenir compte de ses besoins en sommeil
Ne pas annuler son rendez-vous chez le médecin

 

Exercices, étirements et massages

Faire des exercices physiques suffisamment et régulièrement
Pratiquer une activité sportive
S'étirer et respirer profondément à différents moments de la journée
Se masser le dos (au mur avec une balle de tennis)
Se masser le coccyx (allongé, jambes fléchies, sur le ventre après 1 à 2 minutes)
Faire le chat (inspirer en creusant le dos et relevant la nuque, expirer en arrondissant le dos)
S'offrir une séance régulière de massage chez un-e spécialiste

 

Relaxations simples, par exemple

S'installer confortablement: assis calé ou debout.
Détendre par grands groupes de muscles: front, mâchoire, épaules, bras, mains.
Contrôler la respiration: lente, abdominale, environ 5 par minutes.

 

Relaxations en profondeur

Méthode de Schulz (cf. bibliographie: Légeron, p. 25)
Méthode de Jakobson (cf. bibliographie: Légeron, p. 26)

 

 

 

Changer les circonstances

 

Se centrer sur les facteurs sur lesquels on peut agir

 

On ne change pas, en général :

la nature du travail: les tâches essentielles, le type de clientèle, l'attitude des gens
le cadre général et l'environnement de travail: règles, idéologie, non dit de l'institution, la surcharge de travail, la nécessité du rendement
les personnes proches: que ce soit dans le domaine privé ou professionnel, on peut leur communiquer ce que l'on ressent ou subit, mais pas modifier leur personnalité et comportement

 

On peut changer :

son rythme de vie, son implication dans le travail
ses valeurs, ses priorités, ses intérêts, sa sensibilité
ses idéaux, son éducation, son image de soi

 

 

Ainsi, si votre travail, une relation affective, une situation ou une personne vous entraîne malgré vous vers le bas, essayez d'agir sur les circonstances ou, si nécessaire, prenez la fuite!

 

 

 

Diminuer l'intensité de sa vie, de ses investissements

 

Commencer à se dégager, à se détacher, par exemple en apprenant à se faire représenter non seulement au travail, mais aussi à la maison, et auprès des amis

 

Cerner avec précision les moments et les manières de travailler qui exigent une plus grande concentration et intensité et faire un effort en vue de soulager cette tension, en veillant

à choisir des objectifs et un niveau adaptés au contexte
à prévoir un temps suffisant et une réserve
à fixer un délai réaliste
à trouver le cadre propice à la tâche

 

Disposer ainsi de temps pour travailler à sa propre vie ou survie

 

 

 

S'offrir des extras, petits et grands

 

Il s'agit d'une attention à soi qui, dans le quotidien, prévoit ou réalise spontanément une activité, simple, inhabituelle ou extraordinaire (sortie, rencontre, achat, etc.) et qui apporte une grande satisfaction.

 

 

 

 

 

***