Ressources  

sur demande  

 

Adresses  

de contact  

Nouveau site
Qualité de vie
 dans les écoles
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Site créé en

février 2005 par

Marc Thiébaud, responsable du CAPPES et

Jacques Nuoffer, responsable du

SECEB





L'épuisement professionnel

 

 

 

Principales caractéristiques

 

Un processus progressif

 

L'épuisement professionnel est donc le résultat d'un processus progressif et sournois dans lequel l'individu perd progressivement la motivation au travail, pour aboutir à un syndrome psychologique comportant fatigue émotionnelle, dépersonnalisation, dévalorisation de soi. C'est une brûlure interne (burn out: rongé, sans énergie, grillé), expression imagée pour montrer que de l'extérieur, aucun dysfonctionnement n'est perçu d'abord, alors qu'à l'intérieur, il se manifeste par une usure profonde.

 

Des métiers exposés

 

L'épuisement professionnel un type particulier de réaction à des facteurs de stress émotionnels et interpersonnels. Il touche surtout ceux et celles qui exercent des métiers et fonctions d'encadrement ou d'intervenant impliquant une relation interpersonnelle d'aide, avec grand engagement au début de carrière et une importante charge affective dans le service fourni.

 

Des personnalités plus sensibles

 

Ces personnes ont des difficultés à dominer stress, surmenage ou conditions de travail pénibles. Elles sont sensibles à une insuffisance de reconnaissance qui suscite sentiments de frustration, perte d'enthousiasme, désillusion. Leur engagement ne correspond plus à leurs aspirations, perd toute signification et débouche sur la question du sens même de la vie.

 

 

 

Les caractéristiques du syndrome psychologique

 

1. Grande fatigue émotionnelle liée au stress ressenti.

 

Elle vient du sentiment d'avoir à répondre à une trop grande demande affective et d'avoir épuisé ses ressources émotionnelles: épuisement et manque d'énergie, affaiblissement, perte d'acuité psychique.

 

2. Dépersonnalisation

 

Elle se caractérise par une attitude négative, irritable, agressive, un détachement exagéré envers les autres à qui s'adressent le service et une baisse d'idéalisme.

 

3. Dévalorisation de soi

 

C'est le contraire de l'accomplissement de soi. La baisse, subjective d'abord, dans les résultats personnels débouche sur un fléchissement du sentiment de compétence et de réussite dans son travail. Il en découle une baisse de la productivité et des compétences, puis une baisse du moral, et finalement un retrait avec incapacité de s'en sortir.

 

 

 

L'épuisement professionnel est donc un problème complexe impliquant et l'individu et l'environnement social. Ses causes ne sont pas facilement repérables. Il n'est donc pas aisé d'apporter des solutions efficaces.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

***